Lego !

Publié le par association de liloufoc à liloustic

MARDI 16 JUILLET 2013 Largeur.com Des Lego dans la peau Des prothèses aux pochettes Chanel, les petites briques danoises sont utilisées pour construire une multitude d'objets. L'algorithme que vient de découvrir un jeune chercheur de l'EPFL devrait encourager cette tendance. Par Geneviève Grimm-Gobat Tout ou presque a déjà été construit en Lego. En témoigne, par exemple, l’exposition «The Art of the Brick» qui se tient à New York et présente des oeuvres d’art réalisées uniquement au moyen des pièces danoises. La science vient faciliter ces petits exercices ludiques, qui ne seront plus placés sous le signe du bricolage, de la patience, des erreurs et de la sueur: un étudiant de l’EPFL a en effet trouvé l’algorithme ultime, qui transforme tout objet en une construction à base de briques Lego. «J’ai hérité de la grosse caisse de Lego de mon grand frère et, petit déjà, je jouais beaucoup à ce jeu de construction, se souvient Romain Testuz, âgé aujourd’hui de 22 ans, et qui termine son master au Laboratoire d’informatique graphique et géométrique (LGG). A l’heure de choisir un projet de recherche, j’ai opté pour le défi Lego.» Lancée aux scientifiques par la grande marque de Billund en 1998 puis en 2001, la mission — mettre en équation toutes les formes de constructions possibles réalisées à partir des pièces produites par leur entreprise — n’avait toujours pas été relevée. C’est en analysant les pistes empruntées par les diverses tentatives infructueuses que le jeune chercheur suisse est parvenu à ses fins: «Ces approches étaient basées sur les mathématiques. Elles étaient très théoriques, alors que j’ai au contraire voulu être plus pragmatique.» Là où les autres avaient échoué, Romain Testuz, armé de la théorie des graphes, est parvenu à vaincre tous les obstacles. Etonnamment, la firme Lego ne l’a pas encore contacté. «Grâce à cette découverte, on parle d’eux, ils doivent être très contents de cette publicité. S’ils ne se manifestent pas, c’est moi qui vais prendre contact!», commente le chercheur. Sa «trouvaille» n’est pas encore disponible au public. Va-t-elle le rendre millionnaire? Une question qui le fait rire: «Cette invention ne m’appartient pas, elle est la propriété de l’EPFL. L’école devra faire un choix: la commercialiser ou la diffuser en open source. Personnellement, je préférerais la seconde formule.» Applications inattendues Derrière leur aspect enfantin, les Lego commencent aujourd’hui à trouver des applications dans des secteurs très inattendus, comme ceux de la santé ou des transports. «Il est tout à fait possible de construire son corps en Lego, souligne Romain Testuz. Pour cela, il faut préalablement scanner une personne en 3D, au moyen par exemple de la Kinect.» De nombreux systèmes de modélisation 3D sont disponibles aujourd’hui, comme ReconstructMe. Le cas de Christina Stephens est sans doute le plus radical du genre, à ce jour. Amputée de la jambe gauche, cette chercheuse en biomécanique s’est fabriquée, suite à un pari avec un collègue, une jambe artificielle multicolore en assemblant les célèbres briques. Une construction placée sous le signe de la pure improvisation, tout comme l’hélicoptère constitué de 100’000 pièces Lego qui vient d’être vandalisé alors qu’il était exposé en Australie. La mode s’est également emparée des petites pièces originaires de Billund. Au rayon «rentrée scolaire» de plusieurs grandes surfaces, des bloc-notes imitant une brique Lego ont débarqué et sont vendus pour la somme dérisoire de 5.50 frs. A l’autre bout de l’échelle sociale, quelques people ont investi 5370 livres pour acquérir une pochette Chanel, réplique grand format d’une brique Lego conçue par Karl Lagerfeld. Des noms? Rita Ora, Kim Kardashian ou encore Rihanna se sont entichées des quelques exemplaires écoulés, déjà «sold out». A cheval entre accessoire et oeuvre d’art, ce sac est devenu le «It bag» de la saison 2013. Encore plus sélect, une robe de mariée haute couture réalisée uniquement à partir de briques Lego blanches par l’artiste japonaise Rie Hosokai est exposée en ce moment à Hong Kong. Patiemment, les Lego tissent leur toile, et se construisent un royaume qui n’est plus réservé aux seuls enfants.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article