Cordes de violon à base de toiles d'araignées...

Publié le par association de liloufoc à liloustic

Japon: des cordes de violon à base de toiles d'araignées

Le professeur Shigeyoshi Osaki avec son violon, le 10 septembre 2010 à l'Université médicale de Nara
Le professeur Shigeyoshi Osaki avec son violon, le 10 septembre 2010 à l'Université médicale de Nara
Le professeur Shigeyoshi Osaki avec son violon, le 10 septembre 2010 à l'Université médicale de Nara Shigeyoshi Osaki AFP/Shigeyoshi Osaki
function photoClick(obj) { if ($('group_photo_0') != undefined) { $('group_photo_0').onclick(); return false; } else { return hs.expand(obj); } }

Un chercheur japonais a annoncé mardi avoir réussi à fabriquer des cordes de violon à l'aide de toiles d'araignée qui rendent parait-il un son "doux et profond".

Des milliers de fils de soie peuvent être tissés en une corde résistante mais souple qui convient parfaitement à cet instrument, a déclaré Shigeyoshi Osaki, professeur de chimie, spécialistes des polymères à l'Université médicale de Nara.

 

Le chercheur, qui mène des travaux sur la soie d'araignée depuis 35 ans, avait auparavant suggéré d'utiliser ce type de matériau pour du fil chirurgical ou pour des gilets pare-balles, mais sa passion pour le violon l'a poussé à créer quelque chose dans le domaine musical.

 

 

 

 

 

 

Il a expliqué à l'AFP que pendant le processus de tissage, les fils cylindriques prennent une forme polygonale, ce qui permet de mieux les ajuster.

"Au cours de l'assemblage de fils ordinaires, il subsiste beaucoup d'espaces entre chaque fibre. Notre procédé ne laisse aucun espace entre les filaments, ce qui rend les cordes plus résistantes. Cela peut avoir toutes sortes d'applications dans notre vie quotidienne", a souligné M. Osaki.

 

Le chimiste a précisé qu'il avait utilisé la soie de 300 araignées femelles Nephila maculata (ou pilipes).

Plusieurs études ont déjà montré que les fils d'araignée sont très résistants à de hautes températures et aux effets des rayons ultraviolets.

 

M. Osaki a notamment fabriqué une corde capable selon lui de supporter une charge de 600 kilogrammes.

Les musiciens ont fait l'éloge de la qualité sonore des cordes à base de soie d'araignée qui rendent "un son doux et profond".

 

"C'est une chose de créer des choses pour des buts scientifiques, mais je voulais aussi produire quelque chose qui pouvait être accessible aux gens ordinaires", a-t-il expliqué.

 

LaDépêche.fr, mardi 6 mars 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article